Les comportements liés au covid19.

Il y aurait une étude sociologique à mener, notamment sur ce que les gens expriment sur les réseaux sociaux…

Aujourd’hui, les gens restent chez eux et ne sortent que pour faire quelques courses.

Quand ils sont seuls, ils s’ennuient, mais avec un peu de chance, ils ont peut-être quelques bons bouquins à lire… Quand ils sont en famille, il me semble que rester quelques semaines voire quelques mois ensemble sera plutôt bénéfique, pour la transmission de beaucoup de choses, et une meilleure connaissance et compréhension mutuelles.

Ce qui est un peu triste, ce sont les donneurs de leçons des réseaux sociaux, encore plus agressifs qu’avant la crise, et d’autant plus prompts à accuser les autres qu’ils sont lents à s’observer eux-mêmes.

Ce qui est encourageant, en revanche, ce sont les gens qui s’en sortent grâce à l’humour et ceux qui continuent de penser et de s’exprimer avec mesure et en sachant trier les informations intéressantes de l’écume des discours, ce qui est à peu près aussi important que savoir faire la différence entre les grands courants et le clapot. Et ce clapot peut venir des particuliers, de quelques agents provocateurs, comme des discours officiels. Nul n’est parfait; et pourquoi faire confiance aveuglément? Bien sûr, il faut respecter les règles de prophylaxie qui ont été choisies justement parce qu’elles ont été décidées. Mais pourquoi nous interdirions-nous d’y réfléchir?

Ceux qui peuvent, donc, réfléchissent, et font avantageusement profiter les autres de leur réflexion:

http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/03/18/covid-19-fin-de-partie-305096.html

C’est un article très intéressant qui replace la crise actuelle du covid19 dans une perspective de long terme et qui rappelle ce qu’il faudra faire à l’avenir:

⁃ Créer pour soi un mode de vie plus sain, refuser de sacrifier la santé de la population pour l’intérêt financier d’une infime minorité (interdire la malbouffe, garantir une production agricole suffisante en quantité ET en qualité, avec des critères de durabilité pour préserver les sols et l’environnement en général -petits rongeurs, renards, insectes, oiseaux… coquelicots et marguerites, pour reprendre des symboles connus-),

⁃ Réformer les systèmes de santé occidentaux (et même mondiaux) en augmentant le nombre de lits d’hôpitaux pour mille habitants, en autorisant les bonnes volontés à travailler pour le bien des autres : je pense notamment à ces bonnes sœurs à qui on interdit (c’est la mode depuis une bonne quinzaine d’années) de venir en aide aux plus démunis sous prétexte qu’elles ne respectent pas tous les règlements sanitaires ou de sécurité… la vraie raison, à mon avis, c’est que les règles du jeu qu’elles ne respectent pas et qu’on leur reproche de ne pas respecter, ce sont les règles du jeu marchand. Ce qui est gratuit n’est pas très bien vu, aujourd’hui… Au-delà de ce cas particulier, beaucoup de femmes, beaucoup d’hommes ressentent le besoin voire la vocation de se mettre au service de leurs prochains. Le leur interdire pour monétiser des opérations réalisées jusque-là gratuitement est à proprement parler un crime contre l’humanité. Bien entendu, si nos sociétés acceptaient à nouveau leur aide, il faudrait néanmoins encadrer leur action pour s’assurer qu’elle respecte toutes les règles d’hygiène, de prophylaxie… Réformer le système de santé serait également l’occasion d’améliorer les conditions de travail et de vie des soignants, et enfin, et surtout: collectiviser les laboratoires pharmaceutiques. Il faut en faire des structures publiques (nationales ou internationales). La santé est trop importante pour être laissée en pâture à des appétits privés. Il faut interdire la privatisation des labos pharmaceutiques.

⁃ Laisser du temps aux salariés, aux fonctionnaires, aux travailleurs indépendants pour pratiquer des activités physiques régulières: ne pas rendre le sport obligatoire, mais l’encourager fortement.

⁃ Trouver des moyens de production d’énergie moins polluants (le nucléaire fait partie des solutions puisqu’il permet de produire de l’électricité avec un bilan carbone extrêmement faible), empêcher les dépenses d’énergie inutiles (minage de cryptomonnaies, utilisation d’un logiciel de traitement de texte quand on peut utiliser une feuille et un stylo, publicité envahissante, addictions aux écrans, utiliser un tracteur avec gyrobroyeur au lieu d’une faux…). Encore une fois sans interdire, il faut encourager la SOBRIÉTÉ dans la dépense d’énergie et encourager l’activité physique des personnes.

Le problème général, à mon avis, est encore l’argent. C’est la question majeure de notre époque, qui dispose de nombreux moyens d’action mais qui ne les utilise qu’en cas de rentabilité avérée.

L’argent est nécessaire, évidemment. Et bien entendu : il n’y a pas de honte à en avoir, à en gagner, ni même à en hériter. Mais il y a une chose qui n’est pas acceptable: c’est la rapacité, c’est de se pourrir la vie et pourrir la vie des autres pour quelques centimes de plus ou pour garder une fortune qu’on ne sait plus développer.

«L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître».

Dans ce qu’on appelle le monde occidental (c’est-à-dire l’Europe, l’Amérique du Nord, le commonwealth, Israël et tous ceux qui sont d’accord pour penser comme nous sous certaines conditions de revenus), nous avons besoin de croire en quelque chose de commun, de poursuivre un but. Ça nous manque aujourd’hui. On le voit bien, avec la vitalité que peut donner la jeune religion musulmane à tous ses adeptes, même par ses croyances les plus improbables. Ce but peut être la recherche du bonheur, ou tout simplement du confort, ou l’Art, ou vouloir une vie plus saine, ou l’écologie: sauver notre maison à tous, la Terre, préserver l’environnement. Voilà quelques thèmes qui peuvent nous fédérer aujourd’hui en «Occident» et qui devraient fédérer tous les habitants de la Terre.

Bon, ceci étant dit, je vous laisse… Libre à vous de penser ce que vous voulez et de continuer à acheter des stocks de papier toilette… si la crise perdure, ça prendra peut-être de la valeur. 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.