Faut-il lire les articles?

Non et je vais vous expliquer pourquoi.

Sur Internet, et notamment sur Facebook, au-dessus des articles de tous les grands journaux, on voit fleurir des titres bien provocateurs, auxquels s’empressent de réagir les internautes…

Des lecteurs plus prudents, plus «avertis», prennent le temps de lire le contenu des articles dont le titre provoque tant d’émotion et expliquent aux autres: «Vous avez réagi trop vite! Il faut lire l’article, pas seulement le titre!»

Ces gens-là se disent que le titre est accrocheur, certes, et que c’est bien dommage, mais que ce qui est important c’est ce qu’il y a dans l’article…

Eh bien non! Ils ont tout faux. La logique est précisément inverse. Ce qui est important, ce n’est pas l’article: c’est le titre. S’il est provocateur, ce n’est pas pour accrocher le lecteur et pour lui suggérer de lire l’article, c’est pour marquer les esprits, susciter des commentaires et changer les mentalités. Ces titres-là sont mensongers, ils déforment la réalité, ils sont volontairement exagérés, provocateurs, réducteurs, passionnels, insultants, haineux… Ils servent à créer une ambiance, celle du «nouveau monde», qui sera (qui est déjà?) un monde fasciste, avec sa pensée unique, ses dénonciations, sa novlangue…

Le contenu de l’article sert uniquement à justifier le titre. Ce contenu semble nous dire: «Je t’ai aguiché en criant un peu fort, lecteur, excuse-moi, je t’ai un peu menti, mais je suis bien obligé! Sinon, tu serais passé à côté de moi en scrollant avec ennui… Toi et moi, on sait bien que ce n’est pas exactement comme ça!»

Le problème, c’est que maintenant, c’est dit. On ne retiendra que le titre. Le contenu sert uniquement à justifier le titre.

J K Rowling n’a rien dit de mal ni de méchant à l’encontre de qui que ce soit? Ce n’est pas grave. Il faut quand même qu’elle soit écrasée par le système, insultée, récusée par les acteurs qui doivent toute leur carrière à sa seule création. Pourquoi? Parce qu’elle s’est moquée de notre sacro-sainte novlangue, le saint-esprit du nouvel ordre mondial…

Aux Antilles, on déboulonne la statue de Victor Schoelcher? l’homme qui a aboli l’esclavage dans toutes les possessions françaises? C’est normal car il faut faire croire qu’il n’y a jamais eu dans l’Histoire du monde que des gentils Noirs et des méchants Blancs. Et il faut qu’entre Noirs et Blancs, ils se haïssent et s’entretuent. Ils cherchent à diviser pour mieux régner…

La pensée unique, c’est de la non pensée. Ce sont des opinions qui changent tout le temps. L’important c’est que seuls les journalistes, les politiques et toutes ces puissances d’argent et tous ces vendeurs de médicaments qui nous gouvernent soient en mesure de nous indiquer ce que nous devons penser à un instant donné. Ils étouffent le débat. Si une pensée autonome essaye de se construire face à eux, ils lui font la guerre, ils changent de sujet, ils cherchent à la salir…

Donc non, il ne faut pas lire les articles qui accompagnent les titres provocateurs. Ces articles ne sont pas faits pour être lus. Ils sont faits pour tromper encore plus subtilement, pour nous faire croire que nous avons tort de nous mettre en colère, pour nous laisser dans l’indécision, dans l’impuissance, dans l’inaction, alors que le premier mouvement était peut-être le bon…

Posez-vous cette simple question: qu’est-ce qui va rester dans les esprits? Les titres de plus en plus provocateurs qui créent de faux-débats et nous détournent de plus en plus des questions concrètes? Ces titres qui finissent par façonner une compréhension parallèle du monde qui s’éloigne de plus en plus de la réalité et qui se rapproche de plus en plus du nouveau dogme du relativisme total? Ou le contenu des articles que (presque) personne ne lit?