La nouvelle région «Occitanie»: un nom bien mal choisi…

La nouvelle région «Occitanie» regroupe approximativement les anciens États du Languedoc, eux-même déjà culturellement assez disparates, l’essentiel du comté de Foix, le Roussillon, un morceau de la Guyenne, la Gascogne… comme vous pouvez le voir sur les deux cartes qui suivent: la carte des nouvelles grandes régions administratives, et la carte des anciennes provinces du Royaume de France.

Carte des nouvelles régions françaises.
Carte des anciennes provinces françaises.

Où est l’Occitanie là-dedans? Et d’abord qu’est-ce que l’Occitanie en réalité?

L’Occitanie est le territoire où on parlait occitan en France. Il couvre quasiment toute la moitié Sud du pays, comme le montre la carte ci-dessous, que vous pouvez consulter sur Wikipedia à l’article «occitan (langue romane du sud de la France)», et qui distingue les différentes familles de la langue occitane.

Carte de la langue occitane en France.

Les «trous» en blanc sur la carte correspondent: à l’extrême sud-ouest, à la langue basque, et au sud-est, le long de la frontière espagnole, à la langue catalane, proche de l’occitan.

On voit déjà qu’une bonne partie de la nouvelle région administrative dite «Occitanie» parle traditionnellement catalan. On voit aussi que, si on voulait appeler une région française «Occitanie» en respectant l’identité culturelle et linguistique de l’ensemble, il faudrait en fait découper la moitié Sud du pays.

Cette dénomination est donc bien mal choisie… Elle est même complètement à côté de la plaque. Un autre nom doit être proposé pour cette nouvelle région administrative.

Au-delà de ce problème de dénomination, se pose la question de la langue occitane, langue officielle dans plusieurs villes d’Italie et même dans la communauté autonome de Catalogne, en Espagne.

Pourquoi ne pas en faire une langue officielle du Sud de la France? Cette mesure aiderait la langue occitane à vivre! Elle lui permettrait même de renaître, comme un pont entre la France et l’Espagne et l’Italie, et la Méditerranée… Il y a des trésors littéraires occitans, comme les cansos des troubadours, qui sont largement supérieurs aux sonnets de la Pléiade, largement plus subtils et plus musicaux que les plus beaux poèmes de Ronsard, du Bellay… et qui nous sont inaccessibles seulement parce que nous avons perdu la pratique de cette langue.

Si on parlait encore occitan aujourd’hui et qu’on l’enseignait dans les écoles, cela permettrait aux enfants d’apprendre plus facilement les autres langues latines, l’espagnol, l’italien, et ça constituerait pour eux une initiation au latin… La pratique de l’occitan ferait des petits Français du Sud des polyglottes, ce qui faciliterait leur apprentissage des autres langues étrangères (allemand, anglais…) puisqu’il est vrai que plus on parle de langues, plus on a de facilités à en apprendre de nouvelles…

Ce serait enfin une mesure réellement européenne, car elle recréerait la continuité disparue avec nos voisins Espagnols et Italiens… ce serait une mesure mondiale, aussi, qui nous rapprocherait un peu plus de tous les pays parlant ces langues, notamment en Amérique du Sud.

Ce ne serait pas une mesure contre le français ni contre l’unité nationale: elle ajouterait au contraire une richesse au trésor culturel de la Nation. Elle créerait de nouveaux horizons, multiplierait les possibles. Le vocabulaire technique de l’occitan serait renouvelé et le riche vocabulaire occitan, la poésie naturelle du gascon… enrichirait la langue française.

Peut-être un jour…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.